Questions Obsèques

Des réponses à vos questions sur les obsèques

Combien de temps dure le deuil ?

Cicatrise-t-on vraiment de la perte de nos proches ?  Apprendre à sourire de nouveau prend du temps et se fait de façon individuelle. Ce qui sous-entend que le deuil dure de façon différente d’une personne à une autre et même du décès d’un proche parent à un autre.

Les étapes du deuil

Le deuil se définit comme étant l’état d’affliction dans lequel l’endeuillé est plongé après le décès d’un proche. Pour faire le deuil, il est recommandé de suivre les étapes du modèle élaboré par Elisabeth Kübler-Ross. Ce cycle de cinq étapes peut être suivi de façon chronologique ou non.

Il part du déni ou du refus de la réalité de la perte d’un proche. Un petit temps de sidération qui ne dure souvent que quelques minutes avant que l’information ne soit enregistrée. L’étape suivante est une phase d’auto-culpabilisation, de remise en cause ou de colère. Vient ensuite l’étape du marchandage, de la dépression (elle dure plus longtemps. L’endeuillé manque d’appétit, de sommeil, de concentration, alterne entre grande tristesse, questionnements, etc.). Enfin, l’endeuillé qui a suivi ce processus de façon linéaire ou non ou en faisant des retours en arrières entre les différentes étapes doit en arriver à l’étape de l’acceptation de la perte et reprend goût à la vie.

Certains peuvent faire le deuil en rendant hommage au défunt dans une chanson ou en construisant un monument en son nom. Dans certaines régions cela peut se faire enfin au travers d’un port d’habits distinctifs surtout pour les veuves qui sont également interdits de se remarier dans l’immédiat.

Deuil à vie ou deuil d’un temps

Combien de temps faut-il à un homme pour guérir de la douleur découlant de la perte d’un proche ? Souvent le vide laissé par une personne décédée demeure à vie. En effet, personne ne peut vraiment remplacer l’amour de sa vie, son enfant en qui on fondait tant d’espoir, etc. C’est dire que plus la perte est grande (un fils, une femme, une mère, un père, etc.) plus la blessure est profonde et donc la guérison plus longue.

Ce qui est certain, c’est qu’aucune théorie scientifique ne peut permettre de définir la durée exacte du deuil puisqu’il s’agit de sentiments et d’état d’âme, des données volatiles. Le lien d’attachement que vous entretenez fait que le processus de deuil ou de cicatrisation se déclenche de façon automatique. Le facteur important n’est pas nécessairement le lien de sang ou de parenté mais l’intensité de la relation. Un amour trop grand, une grande amitié ou une grande proximité envers une personne peut être le déclencheur d’une période de deuil qui dure longtemps.

Faire son deuil reviendrait à suivre les étapes du deuil, à extérioriser son chagrin, à accepter la nouvelle donne, la nouvelle réalité de votre vie et à vivre avec. L’important serait de pardonner si vos relations étaient conflictuelles ou de garder de bons souvenirs du défunt et de les entretenir. C’est un processus qui n’est jamais vraiment terminé. Parfois, une personne faisant preuve d’empathie peut aider l’endeuillé à traverser cette période. D’autres font recours à des professionnels tels que les psychologues et spécialistes en accompagnement des personnes en deuil.

Rappelons que dans le cas d’un deuil officiel ou national, en dehors de la minute de silence qui est observée dans les lieux publics, les drapeaux sont souvent mis en berne pour un certain nombre de jours (trois au plus).

Question-obseques

Revenir en haut de page